Méthodologie1 du résumé

mercredi 7 septembre 2011
par  MICLOT Pascale

Méthodologie 1 pour le résumé

C’est un exercice fondé
-  sur une bonne lecture d’un texte
-  sur une rédaction claire, qui prouve une bonne compréhension

Il faut décrypter un texte, c’est-à-dire
-  repérer les informations , la progression des idées (ce qui est explicite, visible)
-  percevoir l’implicite (ce qui n’est pas directement visible)

D’où l’importance à accorder aux éléments structurants, qui guident la compréhension : mots de liaison, articulations logiques, ponctuation et types de phrases, pronoms, temps verbaux, figures stylistiques (anaphores, répétitions, métaphores, etc.)

Le résumé est un exercice de réécriture :
-  réduction ou contraction du texte initial (on retient ce qui est essentiel, on évacue l’accessoire ou le redondant, on respecte le nombre de mots imposé)
-  respect de l’énonciation (on se met à la place de l’auteur, on conserve la structure chronologique du texte et le mode d’énonciation : temps, pronoms, déictiques). Les formules d’analyse « L’auteur dit que … » sont donc à bannir !
-  formulation personnelle : pas de reprise de la syntaxe ni du lexique utilisés par l’auteur (sauf s’il n’existe pas d’équivalent, s’il s’agit par exemple d’un mot déterminé qu’on ne peut remplacer ou si la reformulation est impossible). Le collage de citations (c’est encore plus grave si elles ne sont pas mises entre guillemets) est à proscrire.

On relit donc un résumé en vérifiant certains points essentiels :
-  idées de l’auteur retenues et toutes intégrées dans le résumé
-  pas de redondances ni de citations
-  texte bien articulé avec des paragraphes bien délimités (pas de monolithe)
-  expression claire et précise, avec respect de l’orthographe et de la syntaxe
-  décompte des mots qui doit être indiqué à la fin du résumé.

Décompte des mots :
-  Dans l’exercice de résumé, vous réduisez un texte en un nombre de mots qui vous est imposé (= 1/5 jusqu’à 1/10 des mots du texte), avec une marge de + ou – 10%. Attention à ne pas sortir des limites imparties.
-  Un mot correspond à une unité typographique , c’est-à-dire un ensemble de lettres séparé par un espace, un trait d’union ou une apostrophe de l’ensemble suivant ou précédent. Exemple : aujourd’hui (2 mots), c’est-à-dire (4 mots). Exception : le nom d’un auteur accompagné de son prénom, le titre d’une œuvre ou une abréviation sont considérés comme constituant un seul mot . Exemple : Antoine de St-Exupéry ou St-Exupéry (1mot).
-  Il faut matérialiser le décompte en mettant une barre discrète ou un signe clair après chaque ensemble de 20 mots. On admet aussi que le nombre de mots soit précisé à la fin de chaque ligne ; le total est effectué à la fin du résumé.


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

27 août 2012 - Début du stage de pré-rentrée en PCSI

Les classes préparatoires aux grandes écoles constituent une filière exigeante nécessitant (...)

27 août 2012 - Début du stage de pré-rentrée en PSI

Le planning du stage de pré-rentrée pour la classe de PSI est le suivant :